Pour un plan marche et vélo ambitieux à Gentilly face à l'urgence sanitaire

A l'occasion du déconfinement, pour faire face à l'urgence écologique et sanitaire,  nous demandons que la Mairie de Gentilly contribue encore plus activement à la mise en place des mesures qui favorisent l'utilisation des modes doux (vélo, marche, ...) par les habitants et les actifs qui travaillent à Gentilly.

Pour un plan vélo ambitieux à Gentilly face à l'urgence sanitaire

Un retour à la normale dans les transports collectifs, premier mode de déplacement en Ile de France, n'est pas possible à court ou moyen terme. Au moment du déconfinement, nous risquons donc d’assister à un report important vers deux modes de déplacement : la voiture et le vélo.

C’est ce que nous devons absolument éviter.

Le vélo représente une alternative qui a montré son efficacité récemment lors de la grève des transports publics contre la réforme des retraites. C'est un mode de déplacement économique, écologique et social.

En tant normal, 500 Gentiléens prennent un deux-roues (dont les 2-roues motorisés) pour aller au travail alors que 5000 Gentiléens (2 actifs/3) sont à moins de 40 mn (8 km) en vélo de leur travail. Il y a donc une marge importante.

Dans le sens inverse, c’est près de 3000 / 7500 personnes qui viennent travailler en voiture ou en transports en commun à Gentilly depuis des communes à moins de 40 mn (8 km) en vélo.

Depuis quelques semaines, MDB-Val-de-Bièvre propose aux pouvoirs publics de mettre en place tous les moyens pour offrir au plus grand nombre la possibilité de circuler en sécurité comme cyclistes ou piétons de mettre en œuvre un plan de déplacement doux concerté temporaire comme c’est le cas dans de nombreuses villes :

      - un accès à un vélo en état de marche, en promouvant la réparation et/ou le don des vélos stockés dans les caves ou des solutions pour faciliter la location
       - des modifications substantielles de la voirie en faveur du vélo et des piétons
       - des mesures peu coûteuses dont la suppression de place de parking de plein air
       - des solutions pour sécuriser leur dépôt la nuit pour ceux qui n’ont pas de locaux dans leurs immeubles
       - impliquer les entreprises, notamment les plus importantes pour qu’elles proposent à leurs salariés une alternative à la voiture
       - Une campagne claire de communication sur ces mesures pour accompagner l’ensemble des habitants et des entreprises

Les choses avancent mais nous avons besoin du soutien du plus grand nombre pour gagner la bataille d'une ville apaisée car ne l'oublions pas,  pendant le confinement le faible trafic a permis aux enfants la possibilité de jouer dans le rue, de faire du vélo, aux adultes de marcher tranquillement au milieu de la rue. Si elles s’avèrent efficaces, ces mesures permettront de rendre à la ville un espace public enfin apaisé pour tous.

Signer

Diffusez auprès de votre entourage